La transparence du verre : un élément déterminant de l’efficacité énergétique

Pendant longtemps, le choix d’un vitrage performant était plus particulièrement déterminé par son isolation thermique et donc sa seule capacité à minimiser les déperditions thermiques. Or l’apport solaire et la capacité à restituer la lumière naturelle sont désormais des facteurs déterminants à prendre en compte.

Tous les vitrages isolants ne se valent pas : certains vitrages sont particulièrement transparents au rayonnement du soleil. Ils transmettent un maximum d’énergie gratuite, et performent aussi en termes de restitution de la lumière naturelle.

Contrairement aux autres matériaux utilisés dans la construction ou la rénovation des logements, le vitrage ne se limite pas à réduire les déperditions thermiques. Il transmet également le rayonnement solaire, porteur à la fois de lumière naturelle et de chaleur bienfaisante.

Son efficacité énergétique est donc également dépendante de la transparence du verre. Elle est désormais quantifiable grâce à la « balance énergétique » qui compare les gains en lumière naturelle et chaleur du soleil aux déperditions thermiques des bâtiments.

 

La transparence extrême à la lumière naturelle et à l’énergie solaire procure de nombreux avantages :

Le confort visuel d’abord ! Saviez-vous que la lumière naturelle permet de distinguer l’ensemble des couleurs des objets présents dans votre intérieur avec toutes leurs nuances ?

La bonne humeur et la vitalité ensuite ! Saviez-vous que la lumière du jour contribue à un meilleur fonctionnement de votre horloge biologique ? Qu’elle vous procure un maximum de tonus et de bien-être ?

Les économies d’éclairage artificiel qui réduisent vos factures d’électricité  ! La quantité de lumière naturelle qui traverse vos fenêtres éclaire mieux la totalité de vos pièces.

En situation de rénovation, vous optimisez vos ouvertures en laissant entrer plus de lumière naturelle dans vos pièces. Avec plus de transmission lumineuse, vous avez l’impression que vos fenêtres sont plus grandes alors que leur taille n’a pas changé !

 

Plus de lumière, c’est bien ! Avec plus d’économies d’énergie, c’est mieux !

Un vitrage de fenêtre reçoit environ 800 watts d’énergie par mètre carré. Lors de la construction de maisons neuves, la réglementation thermique RT 2012 préconise une surface minimale d’ouvertures en façade sud pour maximiser les apports solaires gratuits à l’intérieur du logement.
Cette surface minimale de parois vitrées représente 1/6è, soit 17 % de la surface habitable. Un minimum pour améliorer les performances énergétiques et réduire le chauffage et l’éclairage. En période hivernale, ces apports solaires se déduisent de la consommation énergétique et vous font réaliser des économies de chauffage appréciables.

Enfin, ces vitrages extrêmement transparents qui offrent de nouvelles perspectives en termes d’efficacité énergétique, ils sont également plus respectueux de l’environnement et constituent une véritable éco-innovation.