Le respect de votre vie privée est notre priorité

« Nous utilisons des cookies pour personnaliser le contenu, proposer des fonctionnalités de médias sociaux et analyser notre trafic. Nous partageons également des informations sur votre utilisation de notre site avec nos partenaires des médias sociaux, de la publicité et de l'analyse. Si vous souhaitez modifier vos paramètres de cookies, veuillez consulter les sections « De quels droits disposez-vous pour la protection de vos données personnelles ? » et « Comment paramétrer les cookies ? » de nos mentions légales www.vitrage-fenetre.com. Sinon, si vous acceptez notre utilisation des cookies, veuillez continuer à utiliser notre site Web. Pour en savoir plus, consultez nos mentions légales www.vitrage-fenetre.com.

Isolation phonique : la fenêtre pour se protéger du bruit

Le bruit est vécu comme une cause majeure d’inconfort qui peut même devenir une véritable nuisance préjudiciable à la santé. C’est pourquoi, la protection de l’habitat contre les bruits extérieurs est un objectif majeur de la conception, de la construction et de la rénovation des logements, de ce fait découvrez l’isolation phonique de la fenêtre à l’aide de notre guide.

 

Les fenêtres placées dans les ouvertures des façades peuvent constituer un point faible de l’isolation phonique de la fenêtre si certaines conditions ne sont pas réunies.

  • Lors de l’isolation phonique de la fenêtre, il faut d’abord que la pose soit réalisée avec soin et traite bien l’étanchéité entre le mur et le dormant.
  • Ensuite, le choix du niveau d’affaiblissement acoustique des fenêtres doit être  effectué en fonction de l’ambiance acoustique extérieure au logement. Les niveaux d’affaiblissement acoustique des fenêtres sont exprimés en décibel dans un classement ACOTHERM. Ce classement définit 4 niveaux d’isolation en partant de 28 dB qui est adapté à des ambiances calmes jusqu’à 40 dB pour des ambiances très bruyantes.
  • La conception de la fenêtre doit aussi prendre en compte le traitement des entrées d’air qui sont indispensables au renouvellement de l’air intérieur des logements. La qualité de l’intégration de cette fonction dans une fenêtre peut influencer notoirement sur la performance phonique de la fenêtre.
  • En complément des menuiseries, l’influence du choix des vitrages est primordiale lors de l’isolation phonique de la fenêtre. Le vitrage qui représente généralement plus des 3/4 de la surface d’une fenêtre est un élément absolument essentiel de l’affaiblissement acoustique, cela influera sur l’isolation acoustique de la fenêtre et de ses déperditions, en d’autre terme c’est votre confort acoustique qui est en jeu.

Pour les vitrages, l’isolation phonique de la fenêtre repose traditionnellement sur les éléments suivants :

  • Les épaisseurs des plaques de verre,
  • La différence d’épaisseur entre le verre extérieur et le verre intérieur (vitrages dissymétriques) et,
  • L’épaisseur de l’intercalaire du vitrage isolant (dans une moindre mesure)

 

Isolation phonique fenêtre, un choix nécessaire ?

 

Par exemple, un vitrage isolant de composition dit « 10 – 10 – 4 » (épaisseur en mm du verre extérieur, puis de l’intercalaire et du verre intérieur) associe à la fois une forte épaisseur de verre à l’extérieur (10 mm) et une importante différence par rapport à l’épaisseur du verre intérieur (4 mm). Cette solution a longtemps été utilisée pour procurer une bonne performance acoustique mais aujourd’hui  elle influence trop négativement la performance thermique du vitrage.

Ainsi, par rapport à un vitrage thermiquement performant classique (du type « 4 – 16 – 4 »)  ce vitrage phonique procure un affaiblissement acoustique de 3 dB supplémentaires (qui divise donc par 2 la perception du bruit transmis) mais malheureusement fait perdre plus de 20% de son isolation (l’intercalaire de 10 mm est moins performant que celui de  16 mm). Avec le renforcement successif des réglementations thermiques il n’est maintenant plus acceptable de dégrader la  performance thermique pour améliorer  l’acoustique, c’est pour cela que nous abordons avec vous l’isolation phonique de la fenêtre.

Aujourd’hui, les vitrages à isolation phonique peuvent donc être fabriqués avec un intercalaire de 16 mm et des verres plus épais que 4 mm mais il en résulte alors un épaississement global du vitrage et une augmentation du poids des fenêtres, c’est phoniquement très important.

 

Isolation phonique fenêtre : Le verre feuilleté avec PVB Silence, la solution idéale pour un vitrage phonique et thermique !

 

Lors de l’isolation phonique de la fenêtre, il existe cependant une solution pour limiter les épaisseurs et les poids. Il s’agit de remplacer les verres épais par des verres feuilletés qui intègrent dans leur épaisseur, un film en « PVB silence » (PolyVinyl de Butyral). Le film PVB Silence permet non seulement de renforcer le niveau d’isolation phonique tout en minimisant les épaisseurs de vitrage (et donc le poids de verre) mais également d’obtenir un verre feuilleté de sécurité contre les blessures et les tentatives d’intrusion. De par sa composition spécifique, le PVB silence procure généralement un affaiblissement phonique additionnel de 3 dB, qui correspond à une diminution  de 50% de la perception du bruit transmis.

Le vitrage feuilleté avec PVB silence est donc la solution à préférer aujourd’hui pour constituer votre fenêtre et vous protéger du bruit :

  • fort affaiblissement acoustique
  • conformité aux exigences thermiques dans des épaisseurs classiques
  • faible sur épaisseur et faible surpoids du verre dans la fenêtre
  • sécurité contre les blessures voire les tentatives d’effractions.

Vous savez maintenant tout sur l’isolation phonique de la fenêtre.

Pour en vivre l’expérience, téléchargez l’application Glass dBstation

 

DÉCOUVREZ AUSSI :

bloc-securite

> Les verres feuilletés de sécurité, comment ça marche ?